WKND 91.9 FM

Won't Go Home Without You

Maroon 5

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Vidéoclip de la semaine : Len - Steal My Sunshine

Mathieu Marcotte
jeudi 10 juin 2021 13:24

Chaque semaine, WKND vous propose un regard approfondi sur un vidéoclip marquant.  Certains clips sont particulièrement représentatifs de leur époque; il y en a quelques uns qui partent d’une idée simple et l’exploitent au maximum, alors que d’autres peuvent être considérés comme de véritables courts-métrages dignes des plus grands festivals de cinéma. Nous rendons ici hommage aux créateurs et créatrices qui ont fait vivre les belles années de MusiquePlus, et qui continuent de rayonner aujourd'hui sur le web. 


LEN - STEAL MY SUNSHINE (1999)

Formé en 1991 en tant que groupe Punk par Marc et Sharon Consanzo, Len est en fait un collectif auquel se sont greffés de nombreux musiciens à travers les années. Mené par le duo frère-sœur, le groupe a obtenu un succès local dans la région de Toronto avec la sortie de ses deux premiers albums au son rock alternatif, Superstar et Get Your Legs Broke.

Mais c’est avec un album fortement influencé par le hip-hop que le groupe obtient son premier – et seul – véritable succès. Et même si l’album You Can’t Stop the Bum Rush est très intéressant dans son ensemble, c’est véritablement une chanson qui définit la carrière du groupe : Steal My Sunshine

Les paroles de la chanson ont été imaginées par Marc Costanzo alors qu’il était dans un festival de musique électronique. Assis au milieu d’un champ, très loin de la scène, il s’est mis à ressentir un immense sentiment de bien-être à regarder les gens danser dans la foule. Il a décidé d’exprimer le tout dans un texte qu’il a écrit en partie sur sa jambe et en partie sur un essuie-tout. Quelques semaines plus tard, Brendan Canning (musicien qui a fondé le groupe indie Broken Social Scene) lui a fait entendre la chanson More, More, More de Andrea True Connection et cet échantillonage est devenu la base musicale de la chanson.

La compagnie de disque savait qu’elle avait un méga-hit entre les mains, et a décidé de mettre le paquet sur le budget. Marc Costanzo, qui avait exigé dans son contrat d’être en charge de la réalisation des vidéoclips, a reçu 150 000$ pour faire le clip. Comment a-t-il dépensé cet argent? En invitant une vingtaine de ses amis à faire le party en Floride ! Voici comment le chanteur décrit le tournage: « On a décidé d’aller tourner à Daytona parce que plusieurs films des années 80 ont été tournés là-bas. On voulait faire un clip du type 80s movie shit ! On trouvait ça hilarant. Nous n’avions aucun permis. Rien n’était planifié. Nos journées de tournage commençaient à 13h parce qu’on était trop saoûls après 17h et trop lendemain de brosse avant midi. Un jour on se lève en se disant qu’on devrait louer des Harleys, mais personne ne voulaient nos louer des motos alors on a loué des scooters. Finalement on a dû en détruire 4 ou 5. Puis c’était on tourne ici, on tourne là, on va faire du go-kart. Tout ce temps la caméra roulait et on a ramené assez de matériel pour faire un long-métrage. C’était ridicule ! »

Ridicule comme la consommation du groupe, qui a acheté pour plus de 5000$ d’alcool et qui a brisé l’ascenseur de son hôtel en essayant d’y faire monter toutes les bouteilles ! On peut qualifier d’irresponsable la décision mettre autant d’argent entre les mains d’un collectif avec un trèes fort penchant pour le party, mais le clip a aidé la chanson à devenir un hit international et Len a écoulé plus d’un million de copies de l’album. Le vidéoclip a remporté 3 prix aux MuchMusic Video Awards pour Clip de l'année, meilleur clip pop et clip canadien de l'année. 

Contrairement à plusieurs autres chansons qui peuvent prétendre au titre de chanson estivale ultime, Steal My Sunshine a excessisvement bien vieilli. Plus de 20 ans aprèes sa sortie, elle demeure la chanson parfaite pour siroter un petit drink sur le bord de la psicine ou se faire du fun avec ses amis sur la plage.